Quelles solutions face à l’éjaculation précoce ?

·

Le problème de l’éjaculation précoce touche près d’un homme sur 5 en France. Tabou car souvent assimilée à de la faiblesse, elle est rarement traitée. Pourtant, des solutions existent. Psychologiques, naturelles ou médicamenteuses, elles permettent de sortir de la spirale négative dans laquelle s’enferment les hommes souffrant d’éjaculation précoce et de regagner la confiance nécessaire à une sexualité épanouie.

Psychologie et éjaculation précoce

ejaculation precoce solutionLes scientifiques attribuent un tiers des troubles de l’éjaculation à des raisons psychologiques telles que le stress ou des bouleversements familiaux ou professionnels. Des conflits à l’intérieur d’un couple ou une anxiété excessives peuvent faire perdre tout contrôle de son éjaculation. Car tout est affaire de contrôle et de réflexes.

Si on retourne loin en arrière, il faut rappeler que l’homme est un animal et que, dans la nature, les animaux ne peuvent se permettre de durer trop longtemps en position coïtale car elles les met dans une position de fragilité extrême vis à vis de leurs prédateurs. Ejaculer vite est donc un réflexe gage de sécurité que l’homme a décidé de combattre. Pour réussir à lutter contre ce réflexe primaire, l’homme a besoin d’être pleinement détendu. Une position que sollicite trop les muscles ou une tension liée à une psychologie fragile favoriseront donc le retour du réflexe éjaculatoire. Et les éjaculations précoces successives ne feront qu’amplifier cette fragilité mentale, l’homme appréhendant de plus en plus les rapports sexuels à venir.

Pour sortir de cet engrenage, la solution est à chercher dans le dialogue et dans la dédramatisation. L’éjaculation précoce ne doit plus être un tabou, vous devez en parler avec votre partenaire et apprendre à en rire en attendant d’avoir trouvé la solution. Si vous n’arrivez pas à la faire jouir avec le coït, prenez du temps pour lui faire atteindre l’orgasme par d’autres moyens (sextoys, cunnilingus, masturbation…). Ainsi, elle n’accumulera pas de frustration et pourra vous aider à mieux vous contrôler. L’important est que ces mauvaises performances sexuelles ne jouent pas sur l’osmose au sein de votre couple.

Les explications physiques à une éjaculation trop rapide

Si les solutions psychologiques n’ont pas suffi, sachez que des problèmes physiques peuvent aussi être à l’origine d’éjaculations trop rapides. Du côté féminin, une lubrification insuffisante accentuera les frottements et favorisera le déclenchement de l’éjaculation. Si vous vous sentez « serré » dans le vagin, prenez le temps d’exciter suffisamment votre partenaire avant la pénétration ou utilisez des lubrifiants synthétiques ou naturels tels ceux de la gamme Saforelle vendus en pharmacie.

Un frein (prépuce) trop court peut aussi provoquer des éjaculations non contrôlées. En tirant sur la zone du gland il va augmenter les frottements et vous faire durer moins longtemps. Pour ce problème, la seule solution est chirurgicale. Sous anesthésie locale et n’occasionnant qu’une abstinence de 15 jours elle devrait vous permettre de retrouver plus de self contrôle. Et au delà de l’éjaculation précoce, la brièveté du frein peut aussi vous exposer à une rupture douloureuse, n’hésitez donc pas à en parler à votre médecin traitant.

source : Blog du Dr Shouman

Solutions naturelles et homéopathiques

L’homéopathie est peut être la meilleure solution quand on veut traiter son éjaculation précoce sans passer par un médecin. Le Selenium 9Ch est la solution homéopathique de base qui traitera les troubles léger et, pour les troubles plus réguliers, le Daminana de chez Nutrilife Shop fabriqué en France présentera une très bonne garantie d’efficacité. On précise qu’il est fabriqué en France car de nombreuses poudres d’origine asiatiques faits à base d’on ne sait quoi feront prendre des risques à votre organe et à vos reins et vous devrez donc être très prudent. Veillez à ce que les normes françaises ou CE soient toujours respectées pour ne pas jouer avec votre santé.

Les thérapies médicamenteuses

Devant l’étendue du marché représenté par les troubles de l’éjaculation, les laboratoires se sont naturellement mis en quête de médicaments pouvant traiter le problème. A une époque, on recommandait les anxiolytiques pour leur capacité à détendre l’esprit et donc à limiter l’impact du stress sur la durée du rapport sexuel. Aujourd’hui, des médicaments tels que le Priligy doivent être pris 1 à 3h avant le rapport et sont à même de retarder le déclenchement de l’éjaculation. Ils sont efficace (durée du rapport multipliée par 4) mais ils doivent être prescrits par les médecins car ils présentent des risques pour les personnes cardiaques. Des effets secondaires peuvent être à déplorer (maux de tête, nausées…), renseignez vous bien avant de vous en faire prescrire. Pour information, ils reposent sur les mêmes mécanismes que les anti-depresseurs en agissant sur la sérotonine mais n’agissent que quelques heures et sont donc inutiles pour soigner une déprime ou une dépression.

Et quel que soit le choix que vous ferez pour traiter votre éjaculation précoce, nous vous recommandons d’en parler avec un médecin et d’accompagner vos éventuels traitement d’un travail psychologique pour mieux identifier les racines du problème.